Dumping chinois: l’Europe s’accorde sur sa défense commerciale

    Les pays membres de l’Union Européenne sont parvenus à trouver un accord ce mardi afin d’imposer des tarifs douaniers élevés aux entreprises étrangères qui exportent des produits et qui pratiquent des méthodes dites déloyales. Un accord qui pourtant ne trouve pas échos auprès des députés européens socialistes.

    Pressé par un dumping chinois, les pays européens ont pris la décision de passer à l’acte après avoir été divisés sur ce sujet depuis trois ans. Ceux-ci ne parvenaient pas à s’entendre car ils avaient des points de vue idéologiques (libéraux et protectionnistes). Ceux-ci ont peut mettre sur pied des accords qui constituent la base de la défense commerciale européenne.

    Cette mesure permettra de protéger le secteur industriel européen contre la concurrence déloyale des entreprises étrangères, chinoises surtout car elles sont connues pour exporter des matières premières à des prix bas en Europe.

    Relations complexes avec le gouvernement chinois

    De plus, cet accord signé par les pays membres de l’UE avant la validation par le Parlement européen arrive dans une situation politique difficile avec le gouvernement chinois. Depuis dimanche passé, la Chine juge qu’elle a le droit de bénéficier d’un statut d’économie de marché et a commencé à porter plainte contre l’Union européenne à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui ne veut pas lui donner ce statut de façon formelle.

    En fait, ce statut ne donnerait plus la possibilité à l’UE d’augmenter ses droits de douane pour lutter contre le dumping des entreprises chinoises, surtout dans l’industrie européenne de l’acier, confrontée à d’importantes difficultés.

    « Il ne faut que l’Europe soit naïve et doit protéger ses intérêts notamment dans le cas d’un dumping ».

    L’Union européenne veut donc protéger ses intérêts face à la Chine et d’autres pays qui utilisent le dumping. «  Nos outils de défense commerciales n’ont jamais été changés depuis plus de 15 ans mais le contexte sur les marchés mondiaux absolument changé.

    L’Europe ne souhaite pas être crédule et est dans l’obligation de protéger ses intérêts notamment en cas de dumping. C’est un pas important qui nous mènera vers grande solution qui permettra aux producteurs européens de s’en sortir face à la concurrence et aux pratiques déloyales. »